Personnaliser son e-liquide soi-même

Fabriquer son propre e-liquide est devenu une vraie tendance de nos jours. D’ailleurs, c’est cet engouement qui a poussé certains fabricants à créer des kits personnalisés convenant à tout type de vapoteurs. Mais pourquoi les e-fumeurs se lancent de cette aventure et comment faire son e liquide soi meme ?

L’intérêt de fabriquer son propre e-liquide

Pour certaines personnes, vapoter est l’un des meilleurs moyens d’arrêter de fumer. Moins nocive pour ceux qui les entourent, la cigarette électronique est assez facile à utiliser. L’essentiel, c’est que le dispositif fonctionne bien et qu’il soit rempli de e-liquide. Et ce, que ce soit du liquide pour e-cig acheté en magasin ou du e-liquide personnalisé fait par ses soins. Pour bon nombre de vapoteurs, faire son e liquide soi meme est l’occasion de réduire le budget vape. En effet, le DIY permet de baisser d’environ 5 % les dépenses allouées à sa cigarette électrique.

Outre cela, faire son e-liquide est aussi l’opportunité de personnaliser sa composition. Avec cette option, celui qui vapote peut choisir son taux de nicotine et favoriser la concentration ou le « hit » des différents arômes. Pour cela, il suffit d’incorporer des boosters de nicotine à son mélange.

Le fait maison est également une ouverture sur une multitude de possibilités. En mariant plusieurs saveurs, on peut obtenir son prochain all day ou même une future réussite dans le monde de la vaposphère. Sans oublier que faire son e liquide facilite la fabrication de grandes quantités de e-liquides. Si l’envie lui prend, un vapoteur peut acheter des flacons de 115 ml et les remplir afin d’éviter la rupture de stock.

De quoi a-t-on besoin pour faire son propre e-liquide ?

Pour faire son e liquide soi meme, un vapoteur doit réunir certains ingrédients et des équipements spécifiques. Parmi les ingrédients requis, celui-ci doit avoir en sa possession :

  • Les bases PG (propylène glycol) et VG (glycérine végétale). En général, le PG est l’élément qui procure une meilleure sensation dans la gorge. La VG, de son côté, apporte de la douceur au goût du liquide. À noter que le taux 50 % PG et 50 % VG de la base est le plus répandu en matière de préparation de e-liquide.
  • La Nicotine est considérée telle un ingrédient facultatif. Effectivement, ajouter de la nicotine à son e-liquide est optionnel et dépend en grande partie des préférences de chacun. D’ailleurs, les recettes avec ou sans nicotine foisonnent sur le net. Toutefois, il ne faut pas oublier que la nicotine peut créer une sorte de dépendance et qu’elle peut même être nocive pour la santé.
  • Semblable à la nicotine, les arômes dont on a besoin dépendent généralement de sa recette. Ceci dit, les arômes doivent être incorporés avec prudence étant donné qu’ils peuvent dominer le mélange. Le plus souvent, il est conseillé de débuter par des recettes simples, puis de rénover selon ses besoins.

Pour ce qui est des outils nécessaires, il faut avoir à portée de main :

  • Des récipients ou des bouteilles, de préférence en plastique vide ;
  • Des seringues pour chacun de ses ingrédients ;
  • Des gants et un calculateur d’e-liquide afin de rendre le processus plus simple.

Une fois tous ces éléments réunis, il ne reste plus qu’à suivre les tutos visibles sur internet ou les manuels dédiés à ce genre d’expérience.

Conseils pour réussir son e-liquide DIY

Il faut savoir que faire son propre e-liquide demande de la précision et beaucoup de patience. Voilà pourquoi, il faut prendre des notes à chaque étape et expérimenter différents saveurs et goûts. Quand il s’agit d’aromatiser, il est important de doser de façon progressive. Par ailleurs, il faut manipuler la nicotine avec prudence et garder son petit laboratoire hors de portée des petits et/ou des animaux domestiques.